Accès direct au contenu


Version française > Newsletter

Apprendre à tous les âges de la vie

22/04/2016

Vous êtes à table. Le plat de résistance n’est pas assez salé à votre goût. « En le salant un peu plus, il devrait être meilleur… Juste une pincée devrait aller…

Vous êtes à table. Le plat de résistance n’est pas assez salé à votre goût. « En le salant un peu plus, il devrait être meilleur… Juste une pincée devrait aller… Non, il en faudrait deux… Mais trois seront de trop… ». Ce monologue intérieur traduit une fonction subjective entre la quantité de sel que contient votre plat de résistance et sa qualité gustative. Cette fonction, vous l’avez acquise progressivement lors de vos apprentissages des plaisirs de la table : vous vous êtes forgé une règle de jugement par apprentissage fonctionnel.
Dans quelle mesure la capacité à apprendre et utiliser ces règles de jugement si utiles dans la vie quotidienne existe chez la personne âgée, voire très âgée ? C’est l’une des questions que certains chercheurs de l’Université de Tours (Laboratoire de Psychologie des Ages de la Vie EA-2114) se posent. Le chapitre 2 de l’ouvrage « Gérontologie et vie quotidienne » coordonné par Nathalie Bailly, Caroline Giraudeau et Gérard Chasseigne expose les études les plus récentes effectuées par le programme de recherche en gérontologie du laboratoire mettant en évidence les capacités d’adaptation des personnes âgées. Les auteurs montrent que, contrairement à ce qui est souvent donné à lire dans les études portant sur la comparaison jeunes/âgés, les différences de performances adaptatives sont minimes ou même n’existent pas dans les situations reflétant la vie quotidienne. Ces résultats sont optimistes et nous fournissent des pistes très claires pour mettre en place dans notre quotidien des situations tout à fait bénéfiques à l’adaptation de tous aux différents âges de la vie.

  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel